14 avril 2022
Un projet pour la protection des bandes riveraines
Par: Le Courrier
La Fédération de l’UPA de la Montérégie souhaite mettre en place 900 km de bandes riveraines herbacées. Photo gracieuseté

La Fédération de l’UPA de la Montérégie souhaite mettre en place 900 km de bandes riveraines herbacées. Photo gracieuseté

La Fédération de l’UPA de la Montérégie a annoncé le lancement de la deuxième phase du projet d’aménagement des bandes riveraines financé par le Fonds régions et ruralité (FRR).

La Phase 1 du projet (2018 – 2020), qui visait à sensibiliser les producteurs agricoles de la Montérégie à l’importance du respect de la bande riveraine et à les mobiliser par divers outils de sensibilisation et activités de formation, a été un franc succès.

La Phase 2 propose d’aller plus loin grâce à un accompagnement sur le terrain et à la mise en place de services forfaitaires pour l’aménagement de bandes riveraines pour les producteurs agricoles en partenariat avec le milieu municipal (MRC et municipalités) et les conseillers agricoles travaillant sur le territoire. Le projet offrira un accompagnement technique et financier aux producteurs agricoles afin de mettre en place 900 km de bandes riveraines réglementaires de type herbacé.

Cette phase 2 s’étale sur trois ans et est financée à hauteur de 300 000 $ par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation dans le cadre du volet Soutien au rayonnement des régions du FRR.

« Notre gouvernement est fier de contribuer à cet effort pour protéger les cours d’eau ainsi que les espèces animales et végétales qui s’y trouvent. C’est toute la communauté qui profitera des effets positifs sur l’environnement découlant de la démarche des agriculteurs et de l’accompagnement dont ils pourront bénéficier. Je les invite à participer en grand nombre à ce projet! », a déclaré Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation.

« Les agricultrices et les agriculteurs de la Montérégie sont devenus, au fil des ans, des chefs de file en matière d’agroenvironnement. Nous sommes reconnaissants de l’aide accordée et nous sommes déterminés à améliorer nos pratiques agricoles pour les bienfaits de l’environnement. Ce projet est d’autant plus porteur, car il implique la collaboration de plusieurs partenaires issus du milieu municipal, dont les MRC et les municipalités ainsi que les agronomes des clubs conseils de la Montérégie. C’est en travaillant tous ensemble qu’on arrivera à agir pour une agriculture durable », affirme le président de la Fédération de l’UPA Montérégie, Jérémie Letellier.

image