10 mars 2022
Deux ans depuis le début de la pandémie
Un retour à la « normale » plus près que jamais
Par: Maxime Prévost Durand
Deux ans jour pour jour après que la pandémie eut frappé le Québec, un retour vers la vie « normale » se fait sentir plus que jamais. Dès le 12 mars, date fatidique qui avait mis la province sur pause en 2020, presque toutes les mesures seront levées, à l’exception du port du masque qui demeurera obligatoire quelques semaines.

Le passeport vaccinal ne sera plus exigé à compter de samedi, et ce, peu importe l’endroit. Les bars et les restaurants pourront renouer avec une pleine capacité, puis la danse et le karaoké dans les bars seront de nouveau permis. Le Centre Bell et le Centre Vidéotron, les deux seules salles à ne pas avoir retrouvé leur pleine capacité jusqu’ici, pourront également voir tous les sièges de leur amphithéâtre être remplis à cette date.

Depuis lundi, soit au retour de la semaine de relâche scolaire, les élèves du primaire et du secondaire n’ont plus à porter de masque en classe lorsqu’ils sont assis. Pour le cégep et l’université, il faudra patienter encore un peu alors que le port du masque sera levé au même moment que dans la population, soit au plus tard à la mi-avril, selon ce qui a été annoncé par le gouvernement provincial.

Par ailleurs, le nombre d’absences liées à la COVID-19 dans le réseau scolaire est à son plus bas depuis le début de l’année à Saint-Hyacinthe, et ce, malgré le retour de la relâche.

« Tout comme les dernières semaines avant la semaine de relâche, nous continuons d’observer une diminution significative des absences relatives à la COVID- 19 », a indiqué Esther Charrette, régisseuse aux communications au Centre de services scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSSH).

En date de mardi, 93 élèves du CSSSH étaient absents en raison d’un autotest positif à la COVID-19 et 106 élèves étaient en isolement à la maison pour des symptômes de COVID-19 ou un retrait préventif en raison d’un contact à risque élevé. Seulement deux établissements enregistraient plus de 10 cas de COVID-19 parmi ses élèves, soit la polyvalente Hyacinthe-Delorme, avec 21 cas, et l’école secondaire Casavant, avec 11 cas.

Moins d’hospitalisations, deux autres décès

Les assouplissements des mesures sanitaires des dernières semaines n’ont pour l’instant pas de répercussion négative sur les hospitalisations liées à la COVID-19, lesquelles sont toujours à la baisse.

Du côté de l’Hôpital Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe, on rapporte maintenant 17 patients infectés à la COVID-19 qui sont hospitalisés. C’est sept de moins que la semaine dernière. Parmi ces personnes, il n’y en a toujours aucune se trouvant aux soins intensifs.

La Direction de santé publique de la Montérégie a dévoilé cette semaine que, parmi toutes les hospitalisations liées à la COVID-19 en Montérégie, seulement la moitié de ces patients en étaient atteints au moment de leur admission, alors que l’autre moitié l’a contractée lors d’un séjour en milieu hospitalier.

Sur une note plus sombre, deux nouveaux décès ont été recensés dans la région dans la dernière semaine. Le bilan de la santé publique montérégienne fait maintenant état de 225 décès de personnes atteintes de la COVID-19 dans la MRC des Maskoutains depuis le début de la pandémie.

image