26 novembre 2015
Centre de congrès et hôtel de luxe
Une architecture qui ne fait pas l’unanimité
Par: Jean-Luc Lorry
Une architecture qui ne fait pas l’unanimité

Une architecture qui ne fait pas l’unanimité

Une architecture qui ne fait pas l’unanimité

Une architecture qui ne fait pas l’unanimité

Maquette du futur centre de congrès municipal de Saint-Hyacinthe. Photothèque | Le Courrier ©

Maquette du futur centre de congrès municipal de Saint-Hyacinthe. Photothèque | Le Courrier ©

L'architecture du futur centre de congrès de Saint-Hyacinthe comprenant un hôtel haut de gamme suscite plusieurs commentaires sur les réseaux sociaux, a constaté LE COURRIER.

Les premières images de ce complexe de 64 M$ qui sera intégré aux Galeries ­St-Hyacinthe ont été dévoilées dernièrement lors d’une soirée publique organisée par la Ville. Pour relancer le tourisme d’affaires, la municipalité compte injecter 25,2 M$ dans un centre de congrès dont elle sera propriétaire pendant 40 ans.

Pour populariser ce futur investissement, la municipalité a publié sur sa page Facebook les premières esquisses du ­futur édifice.

« On dirait l’hôpital… Je n’aime pas ­pantoute. Pourquoi pas en profiter pour faire une architecture en élévation ­marquante, qui va devenir un genre ­d’emblème pour Saint-Hyacinthe vu de l’autoroute 20 et par surcroît attirer le ­tourisme », a commenté Guy Allard. ­« Vraiment impressionnant, la même chose en plus cher $$$$ bravo pour le gaspillage… », a estimé René Brodeur. « La nouvelle SAQ sera plus élégante!!! », a comparé Kathy Degready. « Ça semble très bien! Parfois il faut savoir rebâtir », a écrit Rox Morin. La réalisation des plans et devis du centre des congrès et de l’hôtel a été confiée à la firme NEUF architecte(s) qui possède des bureaux à Montréal et ­Ottawa. Un contrat de 880 000 $ lui a été octroyé. Cette firme renommée s’est associée à sa consoeur montréalaise Kanva pour améliorer la qualité architecturale du complexe.

La réalisation des plans et devis du centre des congrès et de l’hôtel a été confiée à la firme NEUF architecte(s) qui possède des bureaux à Montréal et ­Ottawa. Un contrat de 880 000 $ lui a été octroyé. Cette firme renommée s’est associée à sa consoeur montréalaise Kanva pour améliorer la qualité architecturale du complexe.

Camp du oui

Parallèlement à sa page Facebook, la Ville de Saint-Hyacinthe a mis en ligne sur son site Web plusieurs commentaires de ­personnes oeuvrant dans le milieu des affaires maskoutain.

« 300 000 visiteurs de plus à Saint-­Hyacinthe chaque année en tourisme d’affaires et récréatif, c’est tout un ­moteur pour l’économie locale! », a indiqué ­Marc-Antoine Lacasse, propriétaire du Pacini, un restaurant intégré aux Galeries St-Hyacinthe.

« Comme Maskoutain, je trouve que ce projet est porteur et rafraîchissant. J’ai hâte de le voir prendre forme et devenir une source de fierté pour les années à ­venir », a mentionné Jean-Philip ­Pinsonneault, vice-président opérations et développement des affaires chez DPA Assurances.

Subventions

La municipalité souhaite ardemment réussir à rembourser une partie de ­l’emprunt de 23,6 M$ qu’elle souhaite contracter en décembre en allant ­chercher des subventions pour un ­montant de 8,4 M$.

« Je vais multiplier les démarches ­auprès d’élus. Je compte créer un mouvement ­citoyen pour supporter le projet de centre de congrès en utilisant ­notamment les réseaux sociaux », a indiqué le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, lors de la soirée d’informations.

Le premier magistrat s’est référé à d’autres municipalités comme Lévis ou Drummondville qui ont obtenu des subventions des deux paliers gouvernementaux pour aider au financement de ce type d’infrastructure (voir tableau).

image