26 mai 2016
Arts martiaux mixtes
Une défaite à saveur de victoire pour Charbonneau
Par: Maxime Prévost Durand

Malgré la défaite, Francis Charbonneau (à droite) a réussi à faire plier Jonathan Meunier pour la première fois. Photo LAMMQ

Malgré la défaite, Francis Charbonneau (à droite) a réussi à faire plier Jonathan Meunier pour la première fois. Photo LAMMQ

Francis Charbonneau n’avait rien à perdre et tout à gagner samedi dans le cadre du 5

Publicité
Activer le son

Avec Meunier qui frappe à la porte des grandes organisations, peu de personnes donnaient une chance réelle à Charbonneau de l’emporter, surtout qu’il n’avait pas participé à un gala d’arts martiaux mixtes depuis plus d’un an. La dernière fois qu’on l’avait vu en action, c’était dans le cadre d’un gala de boxe à Montréal il y a un mois et demi. Meunier avait pour sa part disputé son dernier combat d’arts martiaux mixtes le 9 avril et avait remporté cinq de ses six sorties précédentes par TKO.

Charbonneau s’est d’ailleurs servi de son bagage en boxe tôt dans le combat. Le protégé de Yanick Bergeron est passé à l’attaque le premier avec un solide crochet de la gauche au visage de Meunier, suivi d’une droite bien placée. Charbonneau y a vu une opportunité de clore le débat rapidement et s’est lancé à la poursuite de son adversaire.

Le Maskoutain a toutefois été surpris par la rapidité du favori local, qui a réussi à l’amené au sol même s’il semblait toujours ébranlé. À partir de ce moment, Charbonneau n’a plus été en mesure d’être l’agresseur. Il a tenté de se défendre du mieux qu’il a pu avec Meunier sur son dos, mais ça en était trop. Meunier a complété le tout en appliquant un étranglement arrière, ne laissait pas d’autres choix à Charbonneau que de taper pour mettre fin au duel.

Jonathan Meunier signait ainsi sa septième victoire professionnelle en arts martiaux mixtes. Pour Francis Charbonneau, il s’agissait d’une première défaite en quatre sorties.

« C’était un gros test pour moi. J’étais l’underdog dans ce combat. Il n’y a pas beaucoup de personnes qui donnaient cher de ma peau », reconnait-il en riant lorsque rejoint par LE COURRIER.

Malgré cette défaite, le Maskoutain croit avoir lancé un message clair aux promoteurs.

« Je suis le premier qui a réussi à donner du trouble à Meunier. J’ai réussi à l’ébranler. Je pense que j’ai fait ouvrir bien des yeux. » D’ailleurs, plusieurs promoteurs auraient contacté Francis Charbonneau depuis le combat, ce qui laisse présager qu’il pourrait revoir de l’action rapidement.

image