23 juin 2022 - 07:00
Accident mortel sur la route 137 à Saint-Dominique
Une demande de diminution de la vitesse avait été demandée par la Municipalité
Par: Jérémy Bezeau
Le maire croit que pour le bien des conducteurs de la route 137, un prolongement de la zone de 50 km/h est nécessaire. Une demande en ce sens a été effectuée au début du mois d’avril au ministère des Transports du Québec. Photo Adam Bolestridge | Le Courrier ©

Le maire croit que pour le bien des conducteurs de la route 137, un prolongement de la zone de 50 km/h est nécessaire. Une demande en ce sens a été effectuée au début du mois d’avril au ministère des Transports du Québec. Photo Adam Bolestridge | Le Courrier ©

La Municipalité de Saint-Dominique avait écrit au ministère des Transports du Québec (MTQ) au début du mois d’avril pour que la zone de 50 km/h soit prolongée sur la route 137 à l’endroit même où est survenu l’accident qui a coûté la vie à deux sexagénaires le 15 juin, indique le maire Hugo McDermott. La vitesse maximale sur ce tronçon est actuellement fixée à 90 km/h.

Pour l’instant, la Sûreté du Québec ignore pourquoi l’automobiliste aurait dévié de sa voie pour se retrouver face à face avec un véhicule lourd.

Le conducteur du véhicule, Alain Boisvert, et son passager, Mario Maurice, étaient tous deux résidents de Saint- Hyacinthe. Retraités, ils vivaient ensemble depuis plusieurs années sur l’avenue Dumesnil. Joint par LE COURRIER, un voisin des victimes n’avait que de bons mots à leur égard. « C’était vraiment de bonnes personnes. Ils étaient toujours là pour aider s’ils étaient en mesure de le faire », confie le citoyen maskoutain.

Quant à la demande effectuée par la Municipalité, cette dernière est encore en quête d’une réponse. « La MTQ nous a envoyé un accusé de réception. On nous dit que ce sera étudié, mais les délais de traitement au MTQ sont toujours très longs. Ils ne savent toujours pas quand une décision sera rendue dans le dossier », souligne le maire.

Il s’agit d’un troisième accident depuis les derniers mois à survenir sur la route 137. Le maire espère que le dernier en lice saura convaincre les automobilistes de rouler à la limite de vitesse imposée. « Il s’agit d’un triste événement. C’est toujours dommage quand ça arrive. Il s’agit véritablement d’un problème de société, les gens roulent vite. Il y a beaucoup de travail à faire pour sensibiliser les gens aux dangers de la route », affirme M. McDermott.

Avec des radars photo souvent installés en bordure de cette route, le maire espère que les conducteurs changeront leur comportement.

image