28 juillet 2022
Hausse salariale de 26,3 % sur quatre ans
Une entente historique chez Groupe AirBoss Défense
Par: Alain Bérubé
L’entreprise valoise Groupe AirBoss Défense a conclu avec la partie syndicale une convention collective d’une durée de quatre ans. Photo Alain Bérubé

L’entreprise valoise Groupe AirBoss Défense a conclu avec la partie syndicale une convention collective d’une durée de quatre ans. Photo Alain Bérubé

Aux prises avec une importante pénurie de main-d’œuvre, comme pour la majorité des entreprises de la région, le Groupe AirBoss Défense (ADG), à Acton Vale, a pris le taureau par les cornes. Le vice-président exécutif Yvan Ambeault est fier d’avoir pu conclure une nouvelle convention collective de quatre ans, qu’il qualifie d’historique, en augmentant les salaires de manière significative.

La nouvelle convention – du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2025 – prévoit une augmentation salariale de 26,3 % sur quatre ans, ce qui représente une hausse de 3 $ l’heure pour tous les postes dès cette année. Un ajustement important est prévu pour la première année du contrat.

De plus, les primes de soir et de nuit sont augmentées respectivement de 1,50 $ et de 2 $ l’heure. La partie REER collectif passera de 1 % à 3 %. Des améliorations sont aussi apportées pour les volets congés et vacances.

« Le marché de l’emploi actuel représente une situation à la fois exceptionnelle et complexe. Il fallait bouger rapidement, car on a perdu des employés au profit d’autres entreprises, notamment de Drummondville. On compte présentement 155 employés syndiqués et pour faire face à la demande, il nous en faut au moins 200 », explique M. Ambeault.

Ce dernier parle d’une très bonne relation entre la partie syndicale (Unifor local 480) et la direction de l’usine. « L’entente a été acceptée à 90 %. On a pu faire progresser notre convention collective au niveau normatif afin de résoudre des enjeux pour les deux parties, en plus de bonifier divers avantages pour nos travailleurs. Les négociations se sont déroulées dans la bonne humeur et le résultat est très positif. Et la durée de la convention collective assure une belle sécurité», commente M. Ambeault.

Le vice-président exécutif d’ADG soutient que le carnet de commandes au niveau de la division industrielle atteint des sommets. « Ce secteur continuera de progresser dans les prochaines années, et ce, même si un ralentissement économique survenait. De plus, à la suite de la situation en Ukraine, nous avons constaté une hausse de nos produits de protection personnelle fabriqués par notre division Défense. Mais avec une main-d’œuvre limitée, c’est difficile de satisfaire tout le monde dans les délais requis. Cette entente collective nous permettra donc de proposer aux éventuels nouveaux employés un éventail d’avantages très intéressants », indique M. Ambeault.

Le Groupe AirBoss Défense a par ailleurs accommodé les travailleurs qui souhaitent une semaine réduite de travail, soit une pré-retraite.

« Nous avons un bassin assez large de travailleurs expérimentés qui comptent plus de 25 ans d’ancienneté. On offre maintenant l’opportunité de travailler sur appel à temps partiel. C’est une nouveauté qui devrait plaire à plusieurs employés qui ne souhaitent pas travailler 40 heures par semaine. Avec toutes les améliorations apportées dans notre convention collective, notre entreprise est plus que jamais compétitive, en représentant un défi intéressant pour de nouveaux travailleurs », conclut M. Ambeault.

image