6 janvier 2022
Elliot Desnoyers au Championnat du monde de hockey junior
Une expérience « exceptionnelle », bien qu’écourtée
Par: Maxime Prévost Durand
Elliot Desnoyers a savouré chaque moment dans l’uniforme d’Équipe Canada junior. Photo Matthew Murnaghan / Hockey Canada Images

Elliot Desnoyers a savouré chaque moment dans l’uniforme d’Équipe Canada junior. Photo Matthew Murnaghan / Hockey Canada Images

La déception était grande pour Elliot Desnoyers à la suite de la fin abrupte du Championnat du monde de hockey junior, annulé en cours de route en raison de cas de COVID-19 dans différentes équipes. Bien qu’écourtée, son expérience dans l’uniforme d’Équipe Canada a été « exceptionnelle », assure le Maskoutain.

« La première fois que tu embarques sur la glace, devant les fans, avec le logo du Canada sur ton chandail, c’est incroyable. Ça a été écourté, certainement, mais c’est quelque chose que je vais me rappeler toute ma vie », lance l’attaquant de 19 ans au bout du fil lorsque joint par LE COURRIER.

Il ne cache pas que de voir le tournoi prendre fin subitement, alors qu’Équipe Canada n’avait disputé que deux parties de la ronde préliminaire, n’a pas été une chose facile à accepter, surtout qu’il s’agissait de sa dernière année d’éligibilité.

« Tu penses que tu vas gagner la médaille d’or, tu te vois avec la médaille au cou en revenant à l’aéroport et c’est gâché totalement à cause de la COVID », se désole-t-il.

Il avoue toutefois que lui et les autres joueurs s’attendaient à une telle décision plus le tournoi avançait. Des cas de COVID dans d’autres délégations avaient déjà forcé l’annulation de certains matchs, une situation qui menaçait même le forfait de certaines équipes pour la suite de la compétition.

« Il y avait toujours un petit espoir que ça puisse continuer, mais on savait que s’ils devaient l’annuler, ça allait être pour de bon. J’étais assez déçu, comme tout le groupe de joueurs », confie le capitaine des Mooseheads de Halifax.

Complice d’un exploit historique

L’ancien des Gaulois de Saint-Hyacinthe a néanmoins profité de la deuxième rencontre du Canada, face à l’Autriche, pour se faire complice d’un moment historique. Dans cette victoire de 11 à 2, Desnoyers a obtenu des passes sur trois des quatre buts inscrits par le jeune Connor Bedard, lequel devenait à 16 ans le plus jeune joueur de l’histoire d’Équipe Canada à faire vibrer les cordages à quatre reprises dans un même match au Championnat du monde de hockey junior.

« C’était juste notre première partie où on a joué tout le match ensemble et ça a super bien été, souligne le Maskoutain. Je ne le connaissais pas personnellement, mais je le connaissais de nom évidemment. Il est vraiment exceptionnel. Tu vois que ça va être un joueur de génération qui va être là pour des années. »

D’un point de vue personnel, l’espoir des Flyers de Philadelphie, qui avait été repêché en 5e ronde l’an dernier, s’est dit fier de ce qu’il a accompli sur la patinoire.

« Je pense avoir pu montrer que je suis quelqu’un qui peut apporter beaucoup d’énergie à une équipe. Il y avait des moments où ça allait moins bien pour l’équipe et je pouvais voir que l’entraîneur voulait me mettre sur la glace pour aller chercher un peu de momentum. Je n’ai pas eu le temps de glace que j’ai à Halifax, mais je pense avoir très bien fait dans le rôle pour lequel j’ai été utilisé », affirme l’attaquant, principalement utilisé sur le quatrième trio.

Depuis l’annulation du Championnat du monde de hockey junior, un scénario semble être étudié par le comité organisateur pour reprendre le tournoi cet été. Rien n’a toutefois été confirmé à cet effet pour le moment.

« J’essaie de ne pas trop penser à ça ni de me faire de fausses attentes. Pour l’instant, j’ai fait une croix là-dessus et je me concentre à aller gagner la Coupe Memorial avec mon équipe. Mais la journée qu’ils annonceraient que le tournoi reprend, je serais le premier à être partant! »

image