14 avril 2022
Relance du centre-ville
Une firme de Beloeil à la tête de la campagne publicitaire
Par: Sarah Villemaire
De gauche à droite, André Marcotte, directeur général de la SDC, Sylvie Poirier, vice-présidente du conseil d’administration de la SDC, et Stéphan Rhéaume, président du conseil d’administration de la SDC, étaient présents lors de l’assemblée générale annuelle. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

De gauche à droite, André Marcotte, directeur général de la SDC, Sylvie Poirier, vice-présidente du conseil d’administration de la SDC, et Stéphan Rhéaume, président du conseil d’administration de la SDC, étaient présents lors de l’assemblée générale annuelle. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Comme annoncé par la Ville de Saint-Hyacinthe, des projets de relance du centre-ville sont présentement sur la table afin de soutenir l’essor économique de ce secteur.

Premier sur la liste, le projet de campagne publicitaire visant à faire rayonner le centre-ville via diverses plateformes fera d’abord un détour par Beloeil où l’Agence Mobux s’est vu confier le mandat.

Après quelques jours de délibération, le comité mandaté pour épauler le projet de campagne promotionnelle a fait son choix. L’Agence Mobux située sur la rue Richelieu à Beloeil aura comme mission de créer une identité visuelle forte pour le centre-ville de Saint-Hyacinthe qui sera diffusée à grande échelle, notamment sur les réseaux sociaux, les panneaux d’affichage et le Web.

Les premières esquisses de ce projet devraient voir le jour dès ce printemps afin de promouvoir le volet événementiel du secteur. Par la suite, la campagne portera sur le côté commercial à compter de cet automne. La subvention de 300 000 $ offerte par le ministère de l’Économie et de l’Innovation dans le cadre de la relance du centre-ville servira à mettre en place cette nouvelle identité visuelle. À ce jour, les honoraires perçus par la firme n’ont pas encore été déterminés.

Selon les informations fournies par la Société de développement commercial (SDC) du centre-ville de Saint-Hyacinthe, trois firmes, dont une du centre-ville de Saint-Hyacinthe, auraient été invitées à déposer leur candidature à la suite de l’appel d’offres qui a favorisé l’Agence Mobux. Bien qu’elle ait aussi été approchée pour soumissionner sur la campagne publicitaire, l’agence créative Pika Design a décliné l’offre en raison d’un agenda trop chargé. Un représentant de la SDC, deux représentants de la Ville ainsi que deux représentants de Saint- Hyacinthe Technopole ont participé au processus décisionnel.

Lors de l’assemblée générale annuelle de la SDC tenue le 12 avril, le directeur général de l’organisme, André Marcotte, a tenu à préciser aux membres les raisons qui ont poussé le comité à choisir une firme venant de l’extérieur. « On a approché des firmes de Saint-Hyacinthe, mais il n’y en a pas beaucoup dans le coin qui font des campagnes promotionnelles de ce genre. D’ailleurs, la firme du centre-ville que l’on a approchée était catégorique sur le point qu’elle aurait voulu être choisie sur la base de sa qualité et non de son emplacement géographique », s’est défendu M. Marcotte.

Joint par LE COURRIER, le maire de la Ville de Saint-Hyacinthe, André Beauregard, n’a pas caché sa déception de voir ce mandat échappé à une firme locale. « Ça aurait été plus agréable que ce soit une firme de Saint-Hyacinthe qui soit mandatée pour la réalisation de ce projet. Je comprends que le comité a opté pour les compétences de l’agence. En même temps, si on ne leur donne pas leur chance, on ne pourra pas découvrir le plein potentiel des firmes d’ici », souligne-t-il.

Invitée à commenter la situation, la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, n’a pas répondu à notre appel.

Une visibilité à grande échelle

Embryonnaire, la campagne publicitaire devrait prendre forme prochainement en fonction des futures idées lancées par l’Agence Mobux. Comme l’explique l’équipe de la SDC, le projet devra inciter les gens de Saint-Hyacinthe et de l’extérieur à venir explorer le centre-ville. « L’objectif est de faire rayonner le centre-ville de Saint-Hyacinthe. On veut ramener les gens de la ville de Saint-Hyacinthe et d’ailleurs dans le secteur afin de démontrer le dynamisme et l’évolution de l’endroit », mentionne le directeur général de la SDC.

Pour ce faire, la campagne sera déployée à grande échelle et toutes les plateformes devraient être exploitées, dont les médias traditionnels. « Je peux confirmer que toutes les plateformes vont être mises à contribution. Il reste à voir avec la firme à quel niveau ces dernières vont être utilisées. Sachez qu’aucun média ne sera laissé pour compte. L’objectif est d’utiliser les ressources qu’on a à notre disposition pour faire un déploiement qui est intéressant et qui aura un effet “wow” qui profitera aux commerçants du centre-ville », conclut-il.

image