14 avril 2022
Boutique Champagne
Une histoire de bulles et de robes
Par: Sarah Villemaire
Depuis près de six ans, Claudy Tessier et Cassandra Bourret travaillent à faire fleurir leur boutique au centre-ville de Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Depuis près de six ans, Claudy Tessier et Cassandra Bourret travaillent à faire fleurir leur boutique au centre-ville de Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Une séance privée est prévue pour chaque clientèle qui souhaite essayer des robes de tout genre. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Une séance privée est prévue pour chaque clientèle qui souhaite essayer des robes de tout genre. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Après quelques mois plus tranquilles en raison de la crise sanitaire, la saison des mariages et des bals de finissants reprendra de plus belle d’ici les prochaines semaines. Le décompte est d’ailleurs commencé pour l’équipe de la boutique Champagne de Saint-Hyacinthe, qui en est aux dernières retouches avant le grand dévoilement des robes de bals et de mariées commandées par sa clientèle.

Depuis près de six ans, Cassandra Bourret et Claudy Tessier vivent un véritable conte de fées en opérant une entreprise spécialisée notamment dans la vente et la location de robes d’événements. Différente des grandes vitrines de la Plaza Saint-Hubert à Montréal, la boutique Champagne tient à se démarquer par son professionnalisme, sa débrouillardise et sa créativité.

Le temps d’une séance, chaque cliente a droit à une session de magasinage privée lors de laquelle les conseillères prennent le temps de bien guider la personne vers la robe mariant parfaitement sa silhouette et ses goûts. « On s’occupe de faire opérer la magie. Tout est possible chez nous, car on peut soit concevoir une robe, soit la commander chez l’un de nos fournisseurs ou même la modifier à l’image de la personne. Étant spécialisés dans le sur-mesure et les retouches, on vient accentuer les petits petits détails qui feront la différence chez la cliente pour qu’elle se sente belle et confortable », explique Claudy Tessier, copropriétaire de la boutique qui a pignon sur rue sur la rue des Cascades, au centre-ville.

Pour que la magie s’opère à son plein potentiel, les deux entrepreneures conseillent de prévoir une séance de magasinage au moins un an d’avance pour les robes de mariage. Cette période tampon donnera le temps, selon les besoins, de dessiner, de créer et de procéder à toutes les modifications possibles. Dans un délai plus rapproché, les robes de bals ou de galas peuvent être commandées quelques mois ou quelques semaines avant la date souhaitée.

Outre les robes, les accessoires et les bijoux sont aussi offerts en location. Le concept semble être une formule gagnante puisqu’une personne sur deux décide de louer son ensemble. « Contraiment aux croyances, la mode entourant les robes de mariage et de bal est très écologique. Avec la location, la robe aura eu quatre ou cinq vies avant d’être achetée par un particulier. On conçoit aussi des robes fabriquées à partir de matière recyclée, ce qui réduit la consommation de masse et l’impact écologique », mentionne Cassandra Bourret, fondatrice de la boutique.

De la boutique au château

Bien que les grandes festivités n’aient pas été au rendez-vous ces derniers mois, les deux femmes ont misé sur la restructuration de l’entreprise et la rénovation de la boutique, entre deux commandes de dernière minute. « On a eu quelques commandes de robes puisque certains mariages ont eu lieu à l’improviste. On s’est donné le temps aussi pour faire le point et travailler ce qu’on souhaite améliorer dans la boutique. On vise un empire pour faire évoluer notre concept et le rendre solide et durable », renchérit Mme Bourret.

À ce jour, trois employés dans le département de la fabrication travaillent de pair avec les deux femmes d’affaires.

image