17 novembre 2022
50 ans de bénévolat
Une Liboiroise honorée pour son implication bénévole
Par: Jérémy Bezeau
Denise Heine pose en compagnie de Gilles Miron, président de la FADOQ de Saint-Liboire, et de Réjean Dufresne, conjoint de Mme Heine.

Denise Heine pose en compagnie de Gilles Miron, président de la FADOQ de Saint-Liboire, et de Réjean Dufresne, conjoint de Mme Heine.

Parmi les cinq aînés montérégiens honorés le 5 octobre par la Table de concertation des aînés de la Montérégie pour leur implication bénévole, on retrouve Denise Heine de Saint-Liboire. Cette dernière baigne dans le milieu communautaire depuis maintenant 50 ans.

Ce prix visait à récompenser une personne aînée qui œuvre de façon bénévole dans sa région pour le bien-être des aînés. Il a été remis dans le cadre de la Journée internationale des aînés, tenue annuellement le 1er octobre.

C’est par l’entremise de la FADOQ que Mme Heine a mis la main sur le prix Hommage Aîné 2022. « C’est l’organisme qui m’a suggéré de poser ma candidature. Pour moi, ce prix est la reconnaissance de mon implication, mais je ne l’ai pas fait pour ça. Je le fais pour inciter les plus jeunes à s’impliquer à leur tour dans leur communauté », dit-elle humblement.

La Liboiroise de 80 ans occupe son temps en étant présidente du comité des aînés de Saint-Liboire. Elle occupe aussi le poste de secrétaire de la FADOQ locale. Elle prend part à l’organisation d’un bon nombre d’activités mensuelles. Elle siège aussi au comité de la fabrique de Saint-Liboire qui essaie de trouver une deuxième vocation à l’église. Pour Mme Heine, le bénévolat est une seconde vocation. Celle qui a œuvré dans le milieu de l’éducation pendant 40 ans à la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe voit dans le bénévolat un prolongement de son implication communautaire,

Elle se souvient encore de ses débuts. Elle avait 30 ans à l’époque et venait d’avoir son troisième enfant. Pour aider les jeunes dans le besoin, elle avait agi à titre de bénévole pour un camp de Saint-Hyacinthe, où elle était appelée à préparer les activités et les situations dans la nature pour les jeunes enfants. De là est née la vocation dans laquelle est s’est investie pendant 50 ans.

Changer de routine régulièrement, c’est ce qui allume encore et toujours Mme Heine. « Je suis encore pleine d’énergie et je m’impliquerai dans mon village jusqu’à tant que la santé soit au rendez-vous. À mes yeux, la retraite, c’est simplement la poursuite de la vie d’avant », conclut-elle avec le sourire.

image