6 juin 2024 - 03:00
Violent incendie à Sainte-Madeleine
Une réparation mécanique jette six familles à la rue
Par: Adaée Beaulieu
Une étincelle survenue lors de travaux de mécanique dans un atelier du boulevard Laurier a provoqué l’incendie de trois immeubles à Sainte-Madeleine, le 4 juin. Photo Adam Bolestridge | Le Courrier ©

Une étincelle survenue lors de travaux de mécanique dans un atelier du boulevard Laurier a provoqué l’incendie de trois immeubles à Sainte-Madeleine, le 4 juin. Photo Adam Bolestridge | Le Courrier ©

L’opération a nécessité l’intervention de 75 pompiers de la région, en blessant cinq légèrement. Photo Adam Bolestridge | Le Courrier ©

L’opération a nécessité l’intervention de 75 pompiers de la région, en blessant cinq légèrement. Photo Adam Bolestridge | Le Courrier ©

Le remplacement d’un réservoir d’essence sur un véhicule a viré au drame, le 4 juin vers 10 h, dans un petit atelier mécanique du boulevard Laurier à Sainte-Madeleine. Le réservoir a plutôt explosé, blessant le mécanicien d’expérience aux deux mains et enflammant sa propre résidence et l’immeuble voisin. Quinze personnes se retrouvent à la rue.

Comme il le fait depuis 30 ans, l’ancien propriétaire d’Auto Mécanique J.F.R., aujourd’hui à la retraite depuis deux ans, Jean-Marie Guertin, a utilisé un pic et un marteau pour percer le réservoir de la camionnette d’un ami afin de le vider et de le changer. Ce geste aurait cette fois provoqué une étincelle, embrasant l’essence et causant une explosion. « Je ne pensais jamais que ça aurait pu arriver. Ça fait des centaines de réservoir d’essence que je change… », a déclaré M. Guertin au COURRIER lorsque rencontré sur place alors que l’incendie faisait rage.

Il dit avoir gardé son sang-froid et tenté d’éteindre le feu à l’aide de trois extincteurs. Peine perdue, il a dû battre en retraite et sortir de son garage. Le feu s’est alors rapidement propagé, laissant entendre d’autres explosions causées par la présence d’une bonbonne de propane et d’autres réservoirs de matériaux inflammables.

Tandis qu’un passant sonnait l’alerte et avisait le 911, M. Guertin s’est précipité à l’intérieur de son duplex. Il a aussitôt avisé sa locataire pour la presser de sortir.

En plus de s’attaquer à son atelier et à sa propriété, l’incendie s’est aussi propagé à l’immeuble de quatre logements voisin. L’un des occupants, Zachary Lussier, grillait une cigarette à l’extérieur quand l’incendie a débuté. Sans perdre un instant, il s’est précipité pour faire sortir sa conjointe enceinte de sept mois et aviser un voisin. Par chance, tous les autres locataires de l’immeuble étaient absents au moment du sinistre.

Quant aux futurs parents qui venaient d’emménager dans cet immeuble depuis à peine un mois, ils n’avaient pas encore réglé le dossier des assurances. « Nous venons de tout perdre, a raconté Zachary Lussier, visiblement ébranlé. Quand nous avons vu que notre logement allait y passer, l’émotion est montée. »

Un grand déploiement

Ce sont pas moins de 75 pompiers qui ont combattu les flammes à Sainte- Madeleine. Les pompiers de l’endroit ont appelé en renfort ceux de Saint- Jean-Baptiste, de Saint-Hyacinthe, de la Régie intermunicipale de la Vallée- du-Richelieu, de Saint-Charles-sur- Richelieu, de Saint-Damase, de Saint-Pie, de Saint-Dominique et de la Régie intermunicipale de protection incendie du Nord des Maskoutains. Cinq pompiers ont été blessés légèrement au cours de l’intervention. Ils ont tous été traités sur place pour soigner des blessures aux mains et aux jambes ou des coups de chaleur.

La route 116 a été fermée dans les deux directions jusqu’en début de soirée. Les policiers du CN, les services ambulanciers, des employés des municipalités de Sainte-Madeleine et de Sainte-Marie-Madeleine, des élus et même des Chevaliers de Colomb sont tous accourus sur place à un moment ou à un autre pour apporter soutien et réconfort aux sinistrés.

Lorsque les pompiers de Sainte- Madeleine sont arrivés sur place, l’atelier était déjà totalement embrasé et le feu gagnait déjà les deux immeubles voisins. Ils ont tout de suite évacué les résidences à proximité et tenté de limiter les dégâts.

« Les difficultés ont été les matériaux inflammables qui alimentaient le feu et la chaleur vraiment suffocante. Au moins, il ne ventait pas et nous avons eu suffisamment d’eau », a commenté le directeur du Service de sécurité incendie de Sainte-Madeleine, Éric Bouchard.

Une pelle mécanique a permis d’éteindre les derniers foyers d’incendie dans le garage en fin d’après-midi, mais les pompiers sont restés sur place jusqu’à minuit mardi soir en raison de la présence de matériaux dangereux. Sans surprise, l’atelier, le duplex et le quadruplex sont une perte totale. Selon les premières estimations, les dommages s’élèvent à plus de 2 M$.

image