31 mars 2022
Club d’haltérophilie La Machine Rouge
Une représentation historique aux Jeux du Commonwealth cet été
Par: Maxime Prévost Durand
Six athlètes du club La Machine Rouge se sont qualifiés pour représenter le Canada aux Jeux du Commonwealth. Sur la photo, on retrouve à l’avant Shad Darsigny, Rachel Leblanc-Bazinet et Youri Simard, puis à l’arrière Emma Friesen, Pierre-Alexandre Bessette, Tali Darsigny et l’entraîneur Yvan Darsigny. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Six athlètes du club La Machine Rouge se sont qualifiés pour représenter le Canada aux Jeux du Commonwealth. Sur la photo, on retrouve à l’avant Shad Darsigny, Rachel Leblanc-Bazinet et Youri Simard, puis à l’arrière Emma Friesen, Pierre-Alexandre Bessette, Tali Darsigny et l’entraîneur Yvan Darsigny. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Une autre page d’histoire s’écrira pour La Machine Rouge cet été. Le club maskoutain comptera à lui seul près de la moitié des haltérophiles de la délégation canadienne qui participeront aux Jeux du Commonwealth, à Birmingham, au Royaume-Uni du 28 juillet au 8 août. Du jamais vu.

Tali Darsigny, Rachel Leblanc-Bazinet, Emma Friesen, Youri Simard, Shad Darsigny et Pierre-Alexandre Bessette ont tous reçu la confirmation, le 24 mars, qu’ils lèveront à cette compétition internationale. Leur nom figure sur la liste des 14 athlètes qui représenteront le Canada en haltérophilie pour l’occasion.

Yvan Darsigny, qui a sous sa gouverne cinq de ces six athlètes avec le club, fera quant à lui partie du trio d’entraîneurs qui les accompagnera. Seul Pierre-Alexandre Bessette est entraîné au quotidien par Denis Desgranges, un autre entraîneur réputé au sein de La Machine Rouge.

« C’est une belle réalisation pour le club. C’est la première fois qu’on a autant d’athlètes qui se qualifient pour les Jeux du Commonwealth », s’est exclamé Yvan Darsigny dans les heures qui ont suivi l’annonce.

La majorité des athlètes en seront à leur première expérience à ce rendez-vous, l’un des plus importants pour cette discipline. Seules Tali et Rachel, qui ont vécu leur baptême olympique l’été dernier, en seront à leur seconde présence aux Jeux du Commonwealth. En 2018, elles étaient toutes deux montées sur le podium dans leur catégorie. Tali avait obtenu la médaille d’argent dans la catégorie des 58 kg (aujourd’hui 59 kg) et Rachel avait récolté la médaille de bronze chez les 53 kg (aujourd’hui 55 kg).

« La plupart de nos athlètes auront de très très bonnes chances de médailles, a laissé entendre le vétéran entraîneur en se basant sur le classement provisoire des athlètes à l’international. Ça va dépendre de la préparation de chacun d’entre eux d’ici là. »

En plus de ces six athlètes qui s’entraînent au quotidien avec La Machine Rouge, l’Albertaine Hannah Kaminski, qui est également qualifiée, viendra faire sa préparation à Saint-Hyacinthe en vue des Jeux du Commonwealth.

« Elle a fait quelques stages d’entraînement ici dans les derniers mois », a expliqué Yvan Darsigny, qui la prendra sous son aile à compter de la mi-avril.

Une septième athlète de La Machine Rouge est passée bien près de s’ajouter à la délégation. Andréanne Messier, qui avait levé aux Jeux du Commonwealth de 2018 et qui était en excellente position pour y retourner, a été battue d’à peine 1 kg dans sa catégorie au terme du processus de qualification.

D’ici leur participation aux Jeux du Commonwealth, Emma Friesen et Shad Darsigny vivront un autre grand rendez-vous en mai en se rendant en Grèce pour le Championnat du monde junior. Charlotte Simoneau, également membre de La Machine Rouge, lèvera aussi à cette compétition.

image