4 août 2022
Une touche locale en rugby féminin aux Jeux du Canada
Par: Maxime Prévost Durand
Trois joueuses de rugby qui sont passées par des équipes scolaires de Saint-Hyacinthe ont été choisies pour participer aux Jeux du Canada avec Équipe Québec cet été à Niagara Falls.

Roselyne Houde et Camille Arvin-Bérod, deux joueuses qui ont évolué avec les Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe la saison dernière, feront partie de la délégation québécoise, tout comme Alisson St-Onge, une ancienne athlète des Patriotes de l’École secondaire Saint-Joseph. Seulement une dizaine d’athlètes ont été sélectionnées pour former le noyau d’Équipe Québec.

Ce sera la première fois dans l’histoire des Jeux du Canada que le rugby féminin sera représenté. Il s’agira d’un tournoi de rugby à 7, qui sera disputé du 6 au 10 août. L’épreuve devait avoir lieu l’an dernier, mais l’ensemble des compétitions des Jeux du Canada avaient été reportées à cette année en raison des enjeux liés à la pandémie.

« Je suis fébrile et impatiente de représenter le Québec à cette compétition avec un si beau groupe de filles et d’entraîneurs, a affirmé Roselyne Houde à l’approche du tournoi. Avec la suspension des Jeux du Canada l’été passé, je crois que nous avons encore plus hâte de jouer à ce haut niveau. »

Roselyne a connu une saison incroyable avec les Lauréats du Cégep de Saint- Hyacinthe l’automne dernier. Grâce à ses performances, la joueuse de Saint-Bruno-de-Montarville a même été sacrée l’étudiante-athlète de l’année chez les Lauréats, tous sports confondus, en plus d’avoir sa place au sein de l’équipe d’étoiles de rugby à 12 du RSEQ collégial. Elle est réputée pour sa vitesse et ses bottés en situation de match.

Sa coéquipière Camille Arvin-Bérod, de Saint-Denis-sur-Richelieu, s’est aussi démarquée avec les Lauréats par sa force physique, son engagement sur le terrain et sa combativité, des atouts qui lui ont permis de faire sa place avec Équipe Québec. Avant de faire le saut dans les rangs collégiaux, elle et Roselyne avaient joué avec l’équipe de l’école secondaire Polybel à Beloeil. Elles évoluent aussi avec l’équipe Montréal Irish (MIRFC) dans les rangs civils, tout comme Alisson St-Onge.

Cette dernière, originaire d’Upton, a commencé à jouer au rugby avec les Patriotes de l’École secondaire Saint-Joseph il y a cinq ans et elle n’a pas tardé à s’imposer comme une joueuse de premier plan grâce à sa rapidité et à son habileté à lire le jeu. Dans les rangs collégiaux, elle a porté les couleurs des Vulkins du Cégep de Victoriaville la saison dernière.

« La jeune moi qui commençait le rugby sur un coup de tête ne le croirait pas si je lui disais où je suis rendue aujourd’hui, a souligné Alisson St-Onge. C’est un rêve et une chance incroyable qui se réalisent. Représenter sa province sur la scène nationale, c’est tout un honneur. »

image