24 février 2022
Le Carrefour Casavant passe à des intérêts maskoutains
Une transaction de 10,2 M$ pour Marcil
Par: Sarah Villemaire
Le Carrefour Honoré Mercier compte quatre bâtisses d’une superficie de 158 401 pieds carrés portant les numéros 2225 à 2325 boulevard Casavant Ouest à Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le Carrefour Honoré Mercier compte quatre bâtisses d’une superficie de 158 401 pieds carrés portant les numéros 2225 à 2325 boulevard Casavant Ouest à Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Si l’action ne manque pas dans le milieu immobilier résidentiel maskoutain ces derniers mois, cette frénésie se vérifie aussi dans le secteur commercial et industriel où deux transactions totalisant près de 14 M$ viennent d’être réalisées coup sur coup.

La première et la plus importante concerne le Carrefour Casavant, situé sur le boulevard du même nom dans le secteur nord de la ville de Saint-Hyacinthe. Cette bande commerciale qui abrite des commerces portant les bannières Dollarama, l’Aubainerie, Chaussures Pop, la tabagie Soleil ainsi qu’un restaurant Mikes vient de changer de mains.

Son propriétaire, une société liée au géant de l’immobilier Écono-Malls, vient de la céder pour la somme de 10,2 M$ à Développement Casavant, une entreprise formée par le Groupe Marcil de Saint-Hyacinthe et le Groupe Aer de Montréal.

La valeur de cet ensemble commercial était évaluée à 9,4 M$, selon le plus récent rôle d’évaluation de la Ville de Saint- Hyacinthe.

Invité à commenter sa plus récente acquisition et à préciser ses intentions, le président de Développement Casavant, Anthony Marcil, a surtout cherché à rassurer ses locataires actuels.

« Cette transaction est planifiée depuis quelques mois, mais nous n’avons pas l’intention de procéder à quelconque changement à court terme. Nos locataires seront les premiers informés de nos décisions à venir », s’est-il limité à dire.

Le Carrefour Casavant repose sur un vaste terrain qui fait face, de l’autre côté du boulevard, au supermarché Maxi & cie (Provigo jusqu’à tout récemment). À cet endroit, la construction d’un complexe pour retraités du Groupe Maurice est imminente.

Quant au vendeur, on se souviendra que la société Écono-Malls avait fait les manchettes du COURRIER en janvier 2019 lorsqu’elle avait dépensé 23,5 M$ pour acquérir le portefeuille de propriétés maskoutaines qui appartenaient à la fiducie de placements RioCan, dont les immeubles où logent le Walmart et le Bureau en gros. Elle possédait le Carrefour Casavant de Saint-Hyacinthe depuis 2007.

Agrocentre vendeur

Dans la liste récente des transactions importantes, on apprend qu’Agrocentre Saint-Hyacinthe s’est récemment départi d’un terrain vacant situé au 7 700, avenue Duplessis dans le parc industriel Théo-Phénix pour un montant de 3,2 M$.

Selon le rôle d’évaluation, ce terrain avait une valeur de 681 000 $.

Cet espace commercial d’une superficie de 209 400 pieds carrés appartient désormais à Gestion Tando Inc de Saint-Hyacinthe, une entreprise présidée par Raphaël Gosselin-Deschesnes.

Notre demande d’entrevue auprès de ce dernier était demeurée sans réponse au moment de mettre sous presse, en fin de journée mercredi.

Chez Agrocentre Saint-Hyacinthe, qui avait acquis le terrain en 2015, on dit s’être départi d’un terrain excédentaire. « On a réalisé que ce terrain n’aurait pas été utile pour nos projets à court terme. Il était donc préférable d’en faire profiter à quelqu’un d’autre. Je dois dire que c’est une belle superficie pour bâtir un projet », a expliqué au COURRIER, Daniel Bellavance, un des actionnaires d’Agrocentre Saint-Hyacinthe.

image