29 avril 2021
COVID-19
Vaccin AstraZeneca : engouement modéré pour les plages sans rendez-vous
Par: Maxime Prévost Durand

Lors du passage de notre photographe au Pavillon La Coop, dimanche matin, vers 8 h, aucune personne n’attendait pour recevoir le vaccin AstraZeneca, même s’il était possible de le faire sans rendez-vous. Des coupons avaient toutefois déjà été remis aux personnes s’étant présentées plus tôt.Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les Maskoutains ne se sont pas bousculés pour recevoir le vaccin AstraZeneca lors des deux journées de sans rendez-vous proposées récemment au Pavillon La Coop. À peine 64 % des doses disponibles ont été administrées, selon les données obtenues par LE COURRIER.

Publicité
Activer le son

Le mardi 20 avril, seulement 269 personnes se sont présentées de façon spontanée alors que 500 doses étaient disponibles au site maskoutain, a fait savoir le CISSS de la Montérégie-Est, en réponse à nos questions. Pas moins de 700 doses ont été de nouveau disponibles le dimanche 25 avril, mais seulement 494 d’entre elles ont été administrées.

« Dans les deux cas, les doses restantes ont été transférées dans d’autres cliniques de vaccination », a assuré le conseiller aux relations médias du CISSS de la Montérégie-Est, Hugo Bourgoin.

L’âge pour recevoir le vaccin AstraZeneca était passé à 45 ans et plus le 21 avril, juste à temps pour la seconde journée de sans rendez-vous, tandis qu’il était toujours fixé à 55 ans et plus lors de la première journée.

En plus de ces plages sans rendez-vous, le Pavillon La Coop offrait également de prendre rendez-vous pour recevoir le vaccin AstraZeneca. Mercredi, la mention « Aucune disponibilité » apparaissait toutefois à côté de cette option. Quelques pharmacies de la région avaient quant à elles des plages horaires disponibles dans les sept prochains jours.

Dans le cadre de la campagne régulière de vaccination, avec les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna, des plages horaires étaient disponibles dans la prochaine semaine au Pavillon La Coop. Rappelons que celle-ci est réservée aux personnes de 60 ans et plus, de même qu’aux travailleurs de milieux à risque important d’éclosion, aux personnes atteintes de maladies chroniques et, depuis quelques jours, aux personnes handicapées, aux proches aidants et aux femmes enceintes.

La hausse des cas se poursuit

Le nombre de cas de COVID-19 continue quant à lui d’augmenter un peu plus dans la région alors que 46 nouveaux cas de COVID-19 ont été rapportés dans la MRC des Maskoutains entre le 20 et le 26 avril.

Après avoir été frappée par la troisième vague dans les dernières semaines, la Montérégie rapporte pourtant une baisse du nombre de cas un peu partout sur son territoire, sauf dans trois MRC, dont celle des Maskoutains, où il a plutôt augmenté.

On dénombre présentement 64 cas actifs dans l’ensemble de la MRC, une hausse de 25 par rapport à la semaine dernière. De ce nombre, 38 cas sont répertoriés à Saint-Hyacinthe et cinq à Saint-Damase. Les autres cas sont dispersés dans les municipalités de La Présentation, Saint-Dominique, Sainte-Madeleine, Saint-Jude, Saint-Pie, Saint-Simon et Saint-Valérien-de-Milton, lesquelles comptent chacune moins de cinq cas.

Dans le milieu scolaire, les données restent somme toute stables alors que le Centre de services scolaire de Saint-Hyacinthe compte une dizaine de cas répertoriés dans huit établissements différents, une hausse de seulement deux cas par rapport à la semaine précédente.

Par ailleurs, la Municipalité de Saint-Jude a annoncé mardi que son bureau municipal et sa bibliothèque sont fermés jusqu’à nouvel ordre après que des employés ont reçu un résultat positif à la COVID-19. Tous les employés du bureau municipal se sont soumis au test de dépistage de la COVID-19 et attendent leur résultat à la maison, a-t-il été ajouté. La Municipalité invite toutes les personnes qui ont fréquenté le bureau municipal entre le 19 et le 23 avril à aller passer un test de dépistage si des symptômes de la COVID-19 se manifestent.

image