5 mai 2016
Pont Bouchard
Visite de chantier ministérielle
Par: Benoit Lapierre

La ministre Lucie Charlebois, responsable de la région de la Montérégie (deuxième à partir de la gauche), était à Saint-Hyacinthe lundi pour procéder au lancement officiel du projet de reconstruction du pont Bouchard. Elle est entourée ici de la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, du maire Claude Corbeil et des conseillers municipaux Johanne Delage et Jacques Denis. Comme on le voit ici, la démolition du vieux pont était très avancée lundi. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La ministre Lucie Charlebois, responsable de la région de la Montérégie (deuxième à partir de la gauche), était à Saint-Hyacinthe lundi pour procéder au lancement officiel du projet de reconstruction du pont Bouchard. Elle est entourée ici de la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, du maire Claude Corbeil et des conseillers municipaux Johanne Delage et Jacques Denis. Comme on le voit ici, la démolition du vieux pont était très avancée lundi. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le chantier du pont Bouchard, tel qu’il apparaissait mardi après-midi. Photo François Larivière | Le Courrier ©

C’est par un temps de canard que la ministre responsable de la Montérégie, Lucie Charlebois, députée de Soulanges, s’est arrêtée à Saint-Hyacinthe lundi pour visiter le chantier du pont Bouchard et procéder au lancement officiel des travaux de reconstruction en compagnie du maire, Claude Corbeil.

Publicité
Activer le son

« D’entrée de jeu, je suis heureuse de constater que les travaux lancés le 4 avril vont bon train et que la mobilisation ­autour du chantier est importante. La ­démolition est presque terminée, la reconstruction pourra commencer sous peu et elle se poursuivra jusqu’en novembre », a indiqué Mme Charlebois, qui est ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé ­publique et aux Saines habitudes de vie.

La ministre Charlebois s’est adressée à la presse au nom du ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des Transports (MTQ), Jacques Daoust. Elle a passé en revue les éléments d’analyse qui ont finalement ­décidé le MTQ à procéder à une reconstruction complète du pont datant de 1942. « Des réparations avaient été envisagées, mais elles se sont avérées impossibles à réaliser (…). Il sera remplacé par une structure ­sécuritaire et fonctionnelle. Vous comprendrez qu’avec 15 000 véhicules par jour, ce pont joue un rôle hautement stratégique à Saint-Hyacinthe et pour toute la région. » Bien que le contrat accordé à l’entrepreneur général Grandmont et Fils, de Drummondville, se chiffre à 9,2 M$, Mme Charlebois a précisé qu’il s’agit d’un projet dont le coût global s’élèvera à 15 M$.

La Ville de Saint-Hyacinthe participera aussi financièrement à l’opération en ­engageant entre 150 000 à 200 000 $ dans l’éclairage du nouveau pont et la reconfiguration de l’intersection Vaudreuil – des Cascades.

Il reste cependant une question financière en suspend dans le dossier, et c’est la facture de 176 138 $ assumée par la Ville pour les signaleurs qui ont géré la circulation aux intersections de la rue Concorde Nord durant la période de fermeture préventive du pont, du 2 octobre 2015 au 3 avril. La Ville estime que cette dépense devrait être assumée par le MTQ, le responsable du pont. « Les discussions sur ce point se poursuivent », a indiqué Daniel Daunais, directeur territorial du MTQ pour l’Est-de-la-Montérégie.

image