10 mars 2022
Projet du Maskoutain François Grisé
TOUT INCLUS : voir la vieillesse à travers un théâtre documentaire
Par: Maxime Prévost Durand
Après avoir vécu une immersion de deux mois dans une résidence privée pour aînés, le Maskoutain François Grisé (à l’avant-plan) a écrit la pièce documentaire Tout inclus qui aborde le vieillissement et la réalité de nos aînés. Photo Lino Cipresso

Après avoir vécu une immersion de deux mois dans une résidence privée pour aînés, le Maskoutain François Grisé (à l’avant-plan) a écrit la pièce documentaire Tout inclus qui aborde le vieillissement et la réalité de nos aînés. Photo Lino Cipresso

Lorsque ses parents sont entrés en résidence privée pour aînés (RPA), il y a quelques années, l’artiste maskoutain François Grisé s’est intéressé à la vieillesse et aux milieux de vie pour personnes âgées. Cela l’a mené plus tard à produire la pièce documentaire Tout inclus, une sorte de quête pour tenter de trouver réponse à la question « Comment voulons-nous vivre quand nous serons vieux? ».

Pour vivre une immersion complète dans ce monde qui n’est pas le sien, il est même allé jusqu’à faire une incursion de deux mois dans une RPA pour mieux comprendre cette réalité. Bien qu’il savait vouloir en faire un projet artistique, il ignorait que cette expérience lui servirait à écrire une pièce de théâtre.

« Au début, je pensais faire un projet vidéo avec ça, mais [dans les mois qui ont suivi] j’ai rencontré Annabelle Soutard, qui a fait l’accompagnement de la création de Christine Beaulieu pour J’aime Hydro, puis en discutant, elle m’a dit qu’on allait en faire un projet de théâtre documentaire ensemble », raconte François Grisé en entrevue téléphonique avec LE COURRIER, à l’approche de la représentation de Tout inclus qu’il offrira au Centre des arts Juliette-Lassonde le 25 mars.

L’auteur de la pièce voulait d’abord aller vivre avec ses parents dans une résidence de Saint-Hyacinthe. On le lui a toutefois refusé pour des raisons techniques, dit-il. Après avoir envoyé d’autres demandes un peu partout au Québec, c’est finalement à la résidence Jardin du patrimoine, de Val d’Or, qu’il a pu vivre son expérience.

« [À mon arrivée], il y a eu plusieurs questions des résidents qui se demandaient ce que j’allais faire là.

Au fil du temps, les gens ont commencé à comprendre que j’étais là pour faire ce que j’avais envie de faire, c’est-à-dire les rencontrer, avoir leurs histoires, m’inspirer de leur vie et de leurs témoignages pour créer ce qui est devenu Tout inclus. »

Si la pièce s’intitule Tout inclus, c’est parce qu’il s’est senti un peu comme dans un tout inclus dans cette résidence. Sans le côté paradisiaque qu’on trouve dans le Sud toutefois.

« C’est une solution qui est très bonne [les RPA], mais qui est aussi très bizarre. Ça comprend plein d’éléments qui m’ont fait me demander : est-ce que je vais vouloir ça pour le futur? Et est-ce qu’il a d’autres options? », souligne François Grisé.

Son incursion dans ce milieu lui a néanmoins permis de jeter un regard plus avisé sur les résidences pour aînés. « Est-ce que ça a changé ma vision? Ça m’en a certainement donné une plus claire », confie-t-il.

Dans sa réflexion, il a pu constater qu’un chemin avait été tracé par la société pour qu’on se dirige vers les RPA au moment où on avance en âge.

« Je me suis rendu compte que les gens ont l’impression qu’il n’y a pas d’autres options ou très peu d’options. Comme on est dans le déni, on ne s’informe pas là-dessus. Comme les vieux disent, “on est rendus là”, peu importe ce que ça veut dire. »

La pièce qu’il a créée se décline en deux parties : l’une qui témoigne de son immersion en RPA, l’autre où il partage les rencontres qu’il a faites avec différents spécialistes pour tenter de comprendre pourquoi on a choisi de créer les RPA au Québec.

« Le vieillissement est un sujet un peu confrontant, qui n’est pas sexy d’emblée, mais avec les personnages et les intervenants qu’on a rencontrés, on a été en mesure de trouver une façon de passer une soirée où on réfléchit de façon lucide et informée, mais où on rigole aussi beaucoup », promet le Maskoutain.

Trois personnes du troisième âge l’accompagnent sur scène pour incarner tantôt les résidents d’une RPA, tantôt les spécialistes rencontrés et tantôt ses parents, qui ont eu de la difficulté à s’adapter à leur entrée en RPA.

Avec cette pièce, François Grisé se produira pour la première fois au Centre des arts Juliette-Lassonde. Une fierté en soi pour le natif de Saint-Hyacinthe.

« Mon parcours artistique a débuté par une bourse que le Conseil de la culture de Saint-Hyacinthe m’avait donnée, au début de ma vingtaine, pour que j’aille faire des études sur la côte ouest.

Depuis ce temps-là, il y a beaucoup de choses qui se sont déroulées », conclut l’artiste multidisciplinaire qui est entre autres directeur général et artistique d’Un et un font mille, une compagnie qu’il a fondée en 2011 et qui a coproduit Tout inclus avec Porte Parole et Nous sommes ici.

image