14 juillet 2022
Volvo S90 Recharge : la quasi-limousine scandinave
Par: Marc Bouchard
Photo Volvo

Photo Volvo

Pas de panique, il n’est pas question ici d’une voiture exceptionnellement dispendieuse, bien qu’elle soit en haut de la moyenne avec son prix de 82 000 $. Mais pour une berline de cette taille, incluant ce genre de technologies, le prix est tout à fait comparable à ses rivales. Car la Volvo S90 Recharge dont il est question est à la fois une gigantesque berline et un pas en avant dans l’intégration de nouvelles technologies pour le constructeur suédois.

Car au-delà de la simple mécanique, la Volvo S90 est aussi un hybride branchable, qui permet jusqu’à 61 kilomètres d’autonomie, et elle intègre désormais le système d’infodivertissement propulsé par Google, comme le font toutes les Volvo.

Une voiture grand luxe

La Volvo S90 2022 est la berline phare du constructeur suédois, mettant en avant le meilleur du luxe et du style de la marque. Elle n’a pas vraiment changé depuis l’année dernière, du moins physiquement. Les technologies ont évolué, mais l’allure typique de la S90 perdure. En couleur noire, elle n’a rien pour faire tourner les têtes. Mais une fois en mouvement, elle s’affirme et devient plus attrayante.

La S90 dispose de sièges spacieux pour cinq personnes et d’un coffre étonnamment plus petit que ce que laisse présager la longue silhouette du véhicule. Il est assez profond, mais l’embouchure semble réduite et a à peine permis à Fiston d’y glisser le coffre de lavage (car oui, Fiston vient faire un tour à la maison ou chez ses beaux-parents pour faire son lavage) de dimensions à peine plus grandes qu’une boîte de bureau.

La Volvo S90 2022 est disponible en une seule version, la Recharge, c’est-à-dire celle qui permet de se brancher pour en tirer jusqu’à 61 kilomètres d’autonomie avant que le moteur à essence ne prenne la relève.

Mais ne vous laissez pas leurrer par le fait qu’il n’existe qu’une seule déclinaison. Les groupes d’option sont nombreux et ajoutent, au choix, confort et style à la grande voiture. Équipée de série d’une sellerie en cuir, de sièges avant chauffants et de sièges avant à réglage électrique, vous comprendrez que le véhicule offre une bonne qualité intérieure. Ajoutez le tableau de bord numérique de 12 pouces, la recharge sans fil des appareils téléphoniques (mais de dimensions réduites, mon immense Samsung ne trouvant pas place dans la fente de recharge), un toit ouvrant panoramique et un système d’infodivertissement à écran tactile de neuf pouces. Ce dernier a une disposition en mode portrait et dispose de Google Built-In, remplaçant ainsi le système d’infodivertissement Sensus.

Les groupes d’option proposent des accessoires améliorant le confort hivernal, des équipements ajoutant à la sécurité ou un système audio Bower & Wilkins dont la qualité est exceptionnelle.

Motorisation hybride

Cette année, la S90 est disponible avec le groupe motopropulseur Recharge T8. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un hybride rechargeable, basé sur un même moteur à double charge, mais avec deux moteurs électriques et une batterie plus importante. Le T8 développe 400 chevaux et 472 livres-pied de couple. Cette configuration achemine la puissance par le biais d’une transmission automatique à 8 vitesses. Ainsi outillée, la voiture dispose de 61 kilomètres d’autonomie, qu’elle réalise vraiment sans difficulté. Une version à essence traditionnelle est aussi offerte.

Une conduite toute en douceur

La S90 est un gros véhicule. L’empattement s’allonge pour laisser de l’espace aux passagers arrière, digne d’une quasi-limousine. Le passager arrière droit peut d’ailleurs contrôler le siège du passager avant de sa place. Un peu comme si le chauffeur conduisait son client et que ce dernier voulait disposer d’encore plus d’espace.

La conduite est d’une douceur exceptionnelle. Les accélérations sont vives malgré la taille du véhicule, mais c’est la vitesse de croisière tranquille qui impressionne : l’insonorisation est spectaculaire, les suspensions optionnelles adaptatives garantissent un confort sans reproche et les bruits éoliens sont tout simplement absents.

Il est vrai que la direction est peu communicative et que la sensation générale est plus lourde que dynamique. Soyons cependant sérieux, personne n’achète une Volvo S90 pour s’élancer sur les pistes. La grande berline joue bien son rôle, et personne ne le conteste.

Petit bémol : au milieu de mon essai, un étrange message de mise à jour est apparu dans le tableau de bord, empêchant le véhicule de démarrer pendant de longues minutes. Minutes qui ont paru plus longues parce que j’attendais dans un stationnement de supermarché, je dois le dire. Le message a disparu, laissant un témoin « check engine » derrière lui. Moins de 24 heures plus tard, tout avait disparu et je n’ai pas eu les résultats de la révision.

Mais ne laissez pas ce petit inconvénient vous limiter : la Volvo S90 est une voiture tout en douceur malgré ses 400 chevaux. Et en luxe et en espace aussi!

image