18 novembre 2021
Yanick Gervais au premier rang d’Olymel
Par: Sarah Villemaire

Originaire de Trois-Rivières, Yanick Gervais détient un diplôme d’études supérieures et un baccalauréat en sciences comptables de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) ainsi qu’une maîtrise en fiscalité de l’Université de Sherbrooke. Photo gracieuseté

Oeuvrant au sein de l’entreprise Olymel depuis quelques années, Yanick Gervais a récemment été promu à titre de président-directeur général de ce leader spécialisé dans la transformation agroalimentaire. Comptable et fiscaliste de formation, il succède à Réjean Nadeau, décédé des suites d’un cancer cet automne.
Publicité
Activer le son

Le travail a déjà débuté pour le nouveau président-directeur général qui a repris le flambeau de son prédécesseur ces dernières semaines. En terrain connu, Yanick Gervais avait d’ailleurs été nommé chef de la direction par intérim quelques jours avant le décès de M. Nadeau. Malgré ces tristes circonstances, M. Gervais souhaite poursuivre le travail entamé et prendre soin de ce qui a été bâti par l’un de ses mentors.

« J’ai beaucoup de respect pour Réjean Nadeau et tout ce qu’il a réussi à entreprendre durant les dernières années. Je pense que l’entreprise lui doit beaucoup et ce que j’ai appris en le côtoyant saura me guider dans mes décisions », affirme Yanick Gervais.

Le nouveau président souhaite d’ailleurs remercier ses collègues ainsi que les membres de la direction pour leur confiance à son égard. « C’est un beau défi qu’ils me tendent et je saurai l’honorer. Je m’assurerai de préserver l’héritage de ce qui a été bâti durant les 30 dernières années pour nous permettre de faire notre place dans le domaine à l’échelle internationale », renchérit-il.

Place aux défis

Optimiste pour la suite des choses, ce père de famille se dit prêt à relever les défis qui se présenteront à lui. À commencer par la gestion de la main-d’œuvre dans les différentes usines.

Malgré les 14 000 employés en service, ce chef de file du secteur agroalimentaire est en continuelle recherche de personnel pour combler les équipes mises en place. « Le phénomène de pénurie de main-d’œuvre n’est pas nouveau, mais on va trouver des solutions concrètes pour pallier ce problème. C’est un travail que l’on va faire conjointement avec les gestionnaires et le département de ressources humaines », précise Yanick Gervais.

Sans trop dévoiler ses cartes, des investissements à l’usine de Saint-Hyacinthe pourraient d’ailleurs être annoncés et de nouveaux postes pourraient s’ouvrir.

Joueur d’équipe, l’homme de 42 ans souhaite d’ailleurs maintenir une saine ambiance de travail au sein de ses équipes. « Je veux prendre soin de ce que M. Nadeau et mes collègues ont bâti au niveau des relations de travail. Pour moi, une saine communication est importante et je veux continuer dans cette lignée », conclut Yanick Gervais.

image